Excés d’Amour

Le parfum de l’amour

 

La nuit tombe, et quand la nuit tombe Paris change de couleur et de sens. Dans l’hôtel Vendôme , je me remémore de cette fameuse nuit. C’était sur les voies sur berges et je regarde toujours avec autant de magie paris et ces monuments brillant dans la nuit. Voir paris illuminée de toute part avec la tour au loin qui s’ intille au premier coup de minuit. C’est comme si elle ouvrait le bal de la vie nocturne, je sent comme un frisson qui s’empare de mon corps et qui caresse mes cheveux et vous dansez sans le savoir vous dansez en marchant sur les trottoirs cirés. Et vous lancez la mode sans même vous en douter ,  vos robes imprimées sur le velours potelé de vos corps amoureux tout nouveaux tout dorés. Je m’eveille, je m’anime un invincible désir d’amour s’allume dans mes veines . Je la rescent comme un amour instinctif avec mes yeux illuminé par les lumière de l’avenue montaigne, avec mon odorat respirant les essences lègères de chanel où se mêlait l’odeur de cigarette tenue pas des lèvres audacieuses ; avec mes oreilles je me laisse emporter par le rythme du souvenir, de l’amour et de la tristesse, avec toute ma chair que les ténèbres caressent. Tous les regards, tout les murmures s’écartent et je passe à travers un monde de néon éphémère. Enivrante soirée, une nuit luisante parallèle à la réalité du jour, je m ‘évade.  Mes cheveux sentent la cigarettes, mon rouge à lèvre à été ravagé. Mon regard croise celui d’un bel inconnu, ma vision est trouble je crus voir celui que j’aimais et que j’aimerais toute ma vie. Une nuit de frissons et de passion, je m ‘échappe laissant derrière moi une rose. Je ferme mon trench et je sort sur la place vendôme si silencieuse. Les lampadaires sont encore allumés.